Le fait de Lourdes : de l’histoire à la fiction

Jean-François Soulet, professeur émérite à l'Université Jean-Jaurès de Toulouse. Historien et romancier

Heure de début17:30
LocalisationCampus universitaire, bâtiment Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sports / Amphi III

 

 

L’objet de la conférence (avec projection de documents) est de réfléchir sur la manière dont a été traité le « fait de Lourdes » à la fois par les historiens (Lasserre, Cros, Laurentin…) et par les romanciers (Zola, Werfel…), deux manières qu’il ne faudrait pas opposer mais qui se complètent parfois de manière satisfaisante; autrement dit, si ce que l’on appelle « l’exofiction », ce genre littéraire, aujourd’hui en vogue, qui s’autorise des inventions pour tenter d’approcher le réel, aidait à la compréhension du « fait de Lourdes  ?

Partant d’une parole de Bernadette Soubirous « Mon Dieu ! Si je m’étais trompée », Jean-François Soulet, historien et romancier, propose d’imaginer qu’un siècle et demi après sa mort, on découvre, enfoui dans les archives, un carnet intime de Bernadette, la visionnaire de Lourdes. Il propose d’imaginer que dans ce carnet fictif, rédigé un an avant sa mort, Bernadette revient sur les circonstances des « apparitions », sur sa difficulté à les reconstituer, ainsi que sur les souffrances endurées dans le lointain couvent où elle est confinée…

Bref, une errance entre la biographie et la fiction, qui est loin d’être vaine.