Intelligence artificielle et intelligence sociale

Andreas Herzig, directeur de recherche (CNRS)

Heure de début17:30
LocalisationCampus universitaire, bâtiment Lettres, Langues, Sciences Humaines et Sports / Amphi III

 

Conf-HERZIG

 

C’est dans un amphithéâtre comble, avec un public très attentif, que M. Andreas Herzig nous a fait un passionnant exposé sur l’intelligence artificielle, intelligence sociale.

Il commence par la question : Qu’est-ce que l’intelligence ?

Après avoir été ardemment discutée par les psychologues, anthropologues et généticiens, cette question a bien-sûr pris une place centrale en intelligence artificielle (IA) dès ses débuts en 1956.

Elle est dans le débat public avec l’avènement récent de programmes à performances impressionnantes comme Deep Blue d’IBM (1997) qui joue aux échecs, et Watson (2011) qui joue à un jeu similaire à « Question pour un champion ».

Est-ce que ces programmes sont plus intelligents qu’un être humain ?

L’exposé de M.Herzig se focalise alors sur un aspect important de l’intelligence qui est négligée dans ces débats : l’intelligence sociale. Il s’agit de notre capacité à se mettre à la place d’autrui, de comprendre ses pensées et sentiments et d’en tenir compte dans notre raisonnement. Cette capacité est fondamentale dans notre interaction avec nos congénères, et les robots et autres artéfacts intelligents à venir devront également en disposer afin de pouvoir interagir avec les humains.

Andreas Herzig a également détaillé le rôle de la logique épistémique dans l’intelligence sociale : après une brève introduction, il a envisagé les apports possibles à la robotique sociale ainsi que les limitations qui découlent des résultats connus.