Punir la pauvreté obscène : les gueux gascons au siècle des Lumières

Françoise Froelhy, Agrégée d'histoire

Amphi 3

Heure de début17:30
LocalisationBâtiment de Lettres

 

C’est à un exposé brillant et passionnant sur le « Beau XVIIIe siècle », et sur la marginalisation des pauvres et des laissés-pour-compte que nous avons assisté ce vendredi 18 janvier.

Comment le « Beau XVIIIe siècle », imprégné de la philosophie des Lumières et de ses valeurs – raison, tolérance, construction d’un bonheur commun fondé sur l’utilité de tous – s’est imposé aussi dans les « Païs » gascons placés sous l’autorité unique de l’intendant d’Auch ?

Comment élites et communautés ont-elles alors fait face à l’irruption des laissés-pour-compte toujours plus nombreux ? Tous ces miséreux du lieu et ces « estrangers » venus d’ailleurs, exhibant leur pauvreté et ranimant les épouvantes d’antan ?

Un sujet qui nous a semblé à tous terriblement actuel….