Littérature contemporaine

Frédérique Hardy, Professeur certifié de lettres modernes

12 séances x 1h30/Cours semestre 1

 

Intitulé : Ne vous occupez pas de ma famille, je m’en charge.

 

C’est une citation d’Annie Ernaux à propos de la mémoire, qui permet d’être au plus près du projet général de cette séquence : « explorer le gouffre entre l’effarante réalité de ce qui arrive, au moment où ça arrive et l’étrange irréalité que revêt, des années après, ce qui est arrivé ». Les quatre auteurs convoqués nous offriront une illustration remarquable de ces décalages entre la vie vécue et la vie racontée, parfois en en jouant eux-mêmes tant ils sont lucides et intéressés par leur travail d’usurpateurs de leur propre identité.

L’intérêt de l’écriture, notamment autobiographique, est de fixer l’histoire car il y a bien un lieu, une famille, un milieu social, une éducation, tout ce qui permet d’avoir quelques certitudes.

L’intérêt de l’écriture est de changer l’histoire, sciemment ou non, de l’interroger en tout cas.

L’intérêt de l’écriture est de proposer au lecteur de partager ce qui existe puisqu’on le reconnaît.

L’intérêt de l’écriture est d’arranger sa famille qui déborde de partout, de la sculpter, de la filmer, d’en accoucher une bonne fois pour toutes. De ne laisser personne s’en charger puisque la seule légitimité revient à celui qui a vécu, à celui qui dit. C’est celui qui dit qui y est.

Planning culturel du 1er semestre