Université du Temps Libre d’Aquitaine - Pau - UTLA-Pau - 64
Accueil du site > Conférences > Archives 2012-2013 ▶ > Regards sur le Jansénisme, Autour de la commémoration de la (...)

Regards sur le Jansénisme, Autour de la commémoration de la retraite de Camp de Prat à Bayonne (1612-1617)

par Thierry Issartel,Professeur de Chaire Supérieure Khâgne du Lycée Louis-Barthou (Pau)

Vendredi 11 Janvier 2013 17 h 30 - Amphi 600 Faculté de Droit

Le jansénisme est un courant de pensée qui s’est développé à l’intérieur de l’Eglise Catholique au XVIIe et XVIIIe siècle, en réaction à certaines évolutions théologique de l’Église et au développement de l’absolutisme royal. C’est d’abord une réflexion théologique centrée sur le problème de la grâce divine, avant de devenir une force politique qui se manifeste sous des formes variées, touchant à la fois à la théologie morale, à l’organisation de l’Église catholique, aux relations entre foi et vie chrétienne, à la place du clergé dans la société et aux problèmes politiques de son temps. Dénoncé comme étant une hérésie, les jansénistes ont toujours protesté de leur attachement à l’Eglise Catholique, refusant cette appellation imposée par leurs contradicteurs, se proclamant fidèles disciples de Saint-Augustin.
Le jansénisme doit son nom à l’évêque d’Ypres, Cornelius Jansen (1585-1638), auteur de son texte fondateur l’Augustinus, publié de manière posthume en 1640. Il fut l’ami du bayonnais Jean Duvergier de Hauranne (1581-1643), abbé de Saint-Cyran : le jansénisme est né de leur relation et de leur recherche commune. C’est de 1612 à 1617 que Jansénius séjourna à Bayonne chez son ami, à Cam de Prat. Nommé le 6 décembre 1612 principal du collège de Bayonne, il quitta ses fonctions en 1614 pour se consacrer à la lecture des pères de l’Eglise, dans le cadre d’une « retraite » qui a été considérée par leurs disciples comme une préfiguration du phénomène des « solitaires » de Port-Royal, abbaye féminine dont Saint-Cyran fut le directeur de conscience qui devint non seulement le centre spirituel du jansénisme français, mais aussi un foyer intellectuel et artistique et un lieu de contestation de l’absolutisme de Louis XIV .
La conférence se propose d’étudier le contexte de l’apparition du jansénisme, ses caractéristiques théologiques ainsi que la place très particulière qu’il occupe dans la France du Grand Siècle.

« Quand [Jean Duvergier de Hauranne] se fut retiré avec M. d’Ypres en sa maison auprès de Bayonne pour lire ensemble tous les Pères, ils travaillaient douze ou quinze heures par jour ; et M. de S. Cyran disait une fois à M. le Maître qu’après qu’ils avaient bien travaillé, ils jouaient ensemble au volant pour se délasser, & qu’ils y étaient devenus si adroits qu’ils faisaient deux ou trois mille coups sans faillir »
Lancelot, Mémoires touchant la vie de M. de Saint-Cyran, 1738, tome II, p. 30

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Contact | Plan du site |
© Université du Temps Libre d'Aquitaine - Pau • Agrément Jeunesse et Éducation Populaire n°64.07.07
Le présent site est hébergé par l’Université de Pau et des Pays de l’Adour.